Punta Arenas au Chili, pas grand-chose à faire à part se perdre en comptant les moutons de la Patagonie chilienne ou bien ceux qui courent sur le détroit de Magellan quand il y a du vent, c’est-à-dire tout le temps ou presque. La voiture a le droit à son petit coup de neuf, nouveaux filtres, nouvelles huiles, pendant que nous faisons la fête dans un hostal avec d’autres voyageurs des 3 coins du monde puisque nous sommes dans le quatrièmes. Nous devons nous faire à l’accent chilien qui parlent vite et bouffent les mots, hablan al tiro. On se fait une bien meilleure impression des chiliens que lors de notre première incursion plus au nord et c’est tant mieux. Il faut avouer que leur pinard bas de gamme doux et sucré se boit comme du petit lait ce qui facilite grandement les ambiances festives et conviviales…..

Ensuite direction Puerto Natales, La Mecques du Gore Tex avec une activité tournée presque exclusivement vers le tourisme du Parque Torres del Paine mais qui garde un aspect de ville pionnière avec ses maisons en tôles colorées. On reste quelques jours en tant que bénévole, logés nourris dans un hostal en échange de quelques heures de présence l’après-midi pour accueillir les mochileros (les routards). On profite bien du poêle à bois, des douches chaudes quotidiennes et du fait de pas avoir besoin de s’habiller pour pisser la nuit. Re fêtes, re vin doux et sucrées, ils sont bien sympa les chiliens…..