Potosi, deuxième ville la plus haute du monde après El Alto, 4090m au dessus du niveau de la mer. Heureusement la coca aide bien à combattre le mal d’altitude. L’histoire terrible de cette ville vaut vraiment la peine d’être connue. Alors non, on n’aura pas visité les mines d’Argent du Cerro Rico. Pas envie c’est tout. Pas envie de participer à ce tourisme de la misère, pas envie de me sentir plein de pitié pour ces mineurs dont l’espérance de vie tourne autour de 40 ans et qui commencent tout gamin à pousser des wagonnets de cailloux. pas envie, c’est tout. Par contre on a arpenté les rues escarpées et tortueuses de la ville avec plaisir…Et puis avant de partir un petit bain dans l’ojo del Inca, des eaux thermales déjà utilisées par les Incas qui venaient s’y baigner depuis Cuzco, au Pérou, pour leurs vertus curatives, l’air est à 10°C et l’eau à 35°C  : pas dégueu.

Incoming search terms:

  • Eurofil faransiya