Encore quelques bons moments passés à Cochabamba et ses environs avec nos compatriotes chiliens. On flâne dans les rues de la ville, le climat est parfait, 25° 24h/24h, les marchés regorgent de fruits, ananas, papaye, maracuya, acerola, banane, orange, chirimoya, kaki, carambole, tumbo, fraise et j’en passe….Irène, en vrai mochilera (routarde) s’est convertie en artesana et tisse des manillas ou pulceras (bracelets) de fils cirés multicolores.

Au bout de 15 jours la bougeote se fait de nouveau sentir et nous nous embussons pour le Parc national Toro Toro à 6h de Cocha. Lors du trajet nous rencontrons une petite troupe Boliviano-bretonne avec qui nous allons arpenter les montagnes et canyons des alentours. On y aura vu des empreintes de dinosaures de la fin du crétacés, des perroquets endémiques et farouches, rouges, jaunes et verts, emblèmes de la Bolivie et des formations géologiques issues de l’érosion marine à 4000m d’altitude. Pas facile de crapahuter à ces hauteurs mais la coca aide bien.

Bref un bon petit bol d’air frais avant l’arrivée de Judith et Yves à Santa Cruz et la visite de la Chiquitania….à suivre