Voilà, nous voici à la Paz (en vrai j’écris depuis Cusco, mais c’est pour le style), la capital la plus haute du monde (3800m), bordélique au possible enfoncée au fond d’une vallée majestueuse bordée de pic andins enneigés (le style je vous dis…).

Bref, Irène avait repéré quelques tags sur les murs de Santa Cruz et Potosi signé « Mujeres Creando » (Les femmes qui créent) et en cherchant un peu sur internet elle  a découvert qu’il s’agissait d’un mouvement anarcho-féministe bolivien qui possédait son siège à La Paz. Du coup, forcement, on est allé voir ce que ça donnait et franchement ça envoie du bois leur histoire.

Elles diffusent plein de trucs coolos sur leur web radio, elles tiennent un resto super sympa, elles écrivent des livrent, font des films, des conférences, des débats, des projections, des ateliers, et forment les boliviennes au journalismes radio dans un studio école, le tout en totale autonomie financière pour rester bien critique à l’égard du gouvernement d’Evo Morales qui malgré toutes ses qualités n’est pas franchement féministe. Elles fabriquent de l’artisanat dans le cadre d’une coopérative, louent des chambres dans leur grande baraque, mettent à disposition une garderie gratuite ouverte 7 j/7 et 24h/24 et propose un service d’aide juridique gratuit auprès des femmes victimes de violences. Bref la créativité sous toutes ses formes comme comme mode d’expression et de combat au service du féminisme : On en prend de la graine et on approuve à fond.

C’était un bon moment et on en a profité pour faire une photo destinée au courrier des lecteurs de Causette (la magazine)….

Et puis dans un registre moins sérieux, un petit tour à El Alto (la ville de plus de 100 000 hab la plus haute du monde avec 4100m d’altitude!!) pour voir des Choiltas coller des branlées à de gros catcheurs c’était assez drôle 😉

Pour terminer nos (déjà) 3 mois en Bolivie, un petit passage à Copacabana et l’Isla del Sol sur le lac d’altitude la plus haut du monde (décidément) : Le Lac Titicaca. C’était beau et paisible mais affreusement trop touristique, dommage…