sac-a-dosBienvenue sur cette page qui regroupera tous les angoissés du sac à dos dont j’ai fais (fais encore…parfois) partis. Quel Duvet? Pour quelle température? Plume ou synthétiques? Quel sac à dos? Quel Litrages? Un gros et un petit? Combien de slip? et les chaussettes? etc…..Bref on en finit plus de s’user les yeux sur l’ordi en écumant les forums et les sites de comparatifs. Je ne vais prétendre avoir révolutionné le domaine de l’équipement du voyageur au longs cours mais je vous invite par contre à parcourir les pages de cette mine d’info qu’estrandonner-léger.org et à y passer autant de temps qu’il sera nécessaire pour vous rassurer. Vous découvrirez qu’un demi-duvet (ou pied d’éléphant) et un slip suffisent (ou presque) dans la plupart des situations.

N’étant pas cette trempe de puristes je vous propose ici la liste de ce j’ai cru indispensable d’emporter dans mon sac à dos. Je rappelle que j’ai quand même essayé de limiter le poids de la bête car je n’en suis pas une justement tout en refusant de me séparer de mon matériel audiovisuel (photo/informatique…) qui pèse des tonnes. Ces contradictions permettront au lecteurs de mieux comprendre que, dans le domaine, tout est affaire de compromis (comme toujours). Nous disions donc :

-1 Sac  à dos Simond Alpinism 55+10 (Chez Décathlon aka D4, pour les intimes). Il existe différentes philosophies concernant l’organisation de son chez soi qui ont des conséquences direct sur le choix du sac à dos. Soit on en prend un avec plein de compartiments soit un qui n’en possède pas. J’ai choisi la deuxième solution qui me permet d’avoir un sac relativement léger qui reste costaud et dans mon cas imperméable (ce qui ne me dispense pas de prendre un sursac en plus) Pour m’en sortir avec cette unique compartiment bah j’ai compartimenté (on ne rit pas, merci) avec des petits sacs en nylon que j’ai cousu. Les différentes couleurs me permettent de savoir ce qu’ils contiennent. Mon sac à dos est donc remplie de petits sacs et je m’en sors très bien comme. 1680g après allègement.

-1 Sac à gravat pour protéger et camoufler le sac à dos lors des transport en soute (avion ou bus).

-1 Sursac pour sac à dos Karrimor avec une housse intégrée 75g

-1 Sac de couchage Cumulus Mysterious Traveler 700. Là j’ai voulu la jouer sécu et le biniou protège son occupant du froid jusqu’à -10°C environ tout en ne pesant qu’1,1 Kg. Il existe des sacs de couchages avec des duvets plus performant (on parle de truc dans les 860 cuin) mais ils sont aussi plus fragiles et plus sensibles aux cycles répétés de compressions/décompressions lors du rangement. J’ai donc choisi un bon sac chaud et robuste qui reste léger. Je le trimballe dans un sac étanche 1080g

-1 Sac étanche de 20l X-lite Karrimor pour le sac de couchage et la tenu de bivouac 100g

-1 Sac a viande en soie DIY. Indispensable pour ne pas avoir à laver son sac de couchage trop souvent (laver du duvet est assez délicat) et aussi pour pouvoir dormir confortablement dans des literies à la propreté incertaine. Mon exemplaire est jumelable avec celui de ma douce moitié grâce à une série de lacets (en satin s’il vous plait!). 120g

-1 Couverture de survie réutilisable. Pour survivre quoi….et puis aussi pour mettre sous les matelas voir sous le tapis de sol de la tente. 200g

-1 Tapis de sol autogonflant siliconé Karrimor X-Lite (c’est un matelas hein….et le silicone il sert à pas glisser du matelas quand on DORT dessus). Un bon sac de couchage c’est bien, mais la plume compressée sous votre corps harassé par une journée d’effort n’isole plus du tout et c’est là que le matelas acquiert toute son importance en prenant le relai niveau isolation! Le gain de confort est réel par rapport à rien mais moi j’ai toujours mal au dos quand je dors sur ce truc. Question siliconage ça se passe ici, engros il s’agit de diluer du silicone en cartouche (type Rubson par exemple) avec du white spirit et de peindre des bandes antidérapante. On peut aussi rendre un tissu étanche (mais pas respirant) avec cette technique en diluant plus le silicone et en le pulvérisant avec un spray. Sur un vieux sac à dos ou une toile de tente ça fait des merveilles. 500g

-1 tente Terratrio 3p Vaude. A mon sens un bon compromis entre la résistance au vent, le poids et le prix. Je n’ai pas encore trouvé la tente miracle qui soit accessible à ma bourse. Cette tente n’est pas la plus légère mais ses dimensions généreuses font qu’elle reste vivable sur le long terme. Je ne lui ai pas trouvé de concurrente. J’aurai aimé une version ultra light toujours en 3 places (un peu comme la Taurus UL)….si vous avez des pistes…. 2500g

-1 Paire de pompe de marche Salomon Exit 2 peak GTX. Ni trop haute, ni trop basse mais middle (comme on dit dans le jargon de la grole). L’idée c’est de pouvoir randonner avec mais aussi de les porter le reste du temps quand il fait trop froid pour les sandales. En plus c’est moins lourd. 1020g

-1 Paire de basket en toile de chez D4. 370g

-1 Veste polaire légère D4. Le truc de base assez chaud quand même. 450g

-1 Doudoune synthétique Inuit Stretch. Une veste « fond de sac » hyper agréable à porter pour la rando froide ou bien pour le bivouac. 470g

-1 Veste imper-respirante  Karrimor X lite Hélium Weatherlite en M.370g

-2 T-shirt à manches longues 440g + 1 manches courtes 130 (en mérinos c’est top et chez D4 c’est pas trop cher)

-2 Pantalon Fjällraven. 1 Nils en G1000, 480g. 1 Sten en G1000 light, 360g.

-1 Sur-pantalon imper-respirant Karrimor X-lite Hélium Weatherlite. 310g

-1 Caleçon long polaire D4 130g  (là encore c’est pour le mode « même pas peur de dormir au milieu de nulle part avec des rafales de vents à 100 Km/h par -10°C)

-3 Paires de chaussettes en laine de mérinos (l’odeur de pieds qui schlinguent met pas mal de temps à arriver par rapport à des chaussettes de rando classique) 200g

-3 Caleçons en laine de mérinos (toujours cette histoire d’odeur mais je passe les détails) 225g

-1 Maillot de bain (IMPERATIF) 130g

-1 Paire de demi-bas de contention pour éviter les phlébites au bout de 45h de bus andin. 200g

-1  Cheich en mérinos Quechua, très doux. 150g

-1 Pochette de ceinture pour mettre le passeport etc…., et l’argent de la drogue. 60g

-1 Serviette micro fibre D4 200g (c’est horrible de s’essuyer avec ces trucs mais c’est vrai que ça prend pas de place. Attention à bien faire sécher avec de la remettre au fond du sac sinon ça pue)

-1 Trousse de toilette et de pharmacie avec : un bout de savon, du shampoing solide Lush, une tondeuse à barbe de voyage, une pince à épiler, un coupe ongle, dentifrice en poudre et brosse à dent, un peigne, crème solaire, anti-moustique « Insect écran tropique », paracétamol, antibio à spectre large (ciflox), du désinfectant gastrique (diafluryl), de l’Immodium générique (à défaut de sauvé la vie, ça peut sauver la dignité), un antiseptique, des pansement, de l’extrait de pépin de pamplemousse (pour purifier l’eau après filtration, en plus ça donne un petit goût d’agrume sympa). 700g

-1 Une trousse d’accessoires avec :  1  couteau multifonction (avec un tire-bouchon!!!), quelques mètres de tresse de 1mm pour faire une corde à linge, un lacet, un hauban de tente etc…., quelques épingles à nourrices en inox, un peu de toile de spi autocollante pour réparer les duvet, la doudoune, la veste imper etc…. , 1 kit de couture, 1 filtre à eau sawyer squeeze (là encore c’est pour jouer à « Lost » mais ça permet aussi deremplir sa bouteille au robinet quand l’eau du réseau n’est pas potable), 1 Lampe frontale  , 1 montre étanche avec réveil, 1 cahier de chansons avec des tablatures de guitare au format A5, Une paire de bouchons d’oreille, 1 paire de lunette de soleil + housse, plusieurs sachet étanches a zip Environ 1000g

-1 Sac photo crumpler light. léger et à peu près discret pour un sac photo, il est aussi pliant et se glisse dans les sac principal. Lui aussi à subi le traitement Silicone+WS. 650g

-1 Reflex Canon 6D 790g + 24-105 f4 IS USM 670g + 50mm f1,8 140g + Filtre Hoya protect HD 80 + filtre B+W ND110+ filtre polarisant Hoya + stylo de nettoyage + carte SD + une sangle pour réflex + 2 batteries + chargeurs. Le fou!! ça vaut trop cher, c’est trop gros, trop lourd, trop voyant!! etc…..oui mais c’est ma passion et c’est aussi un moyen de vendre mes compétences et donc de prolonger le voyage.

-1 Trépied Sirui T-025 en carbonne. Pour aller avec le filtre ND. un pied vraiment compact et léger à la fois qui encaisse très bien mon boitier. 800g

-1 Smartphone android pour lire les mp3 pendant les longs trajet en bus ou consulter les mails discrètement voir servir de GPS avec une appli offline. 130g

-1 Paire d’écouteurs intra-auriculaires

-1 PC portable Acer Aspire V5 171 i5  avec un disque SSD de 128Go + 8Go de Ram + 1 housse + alim secteur + Un DD externe de 1To aux normes Ipx7 en USB 3. Le tout fait tourner Lightroom 5 et photoshop CS6 avec les Raw du 6D de manière assez fluide. 1800g

-1 Adaptateur universel + une multiprise compact 50g

Avec tous ça on arrive quand même à 14Kg, ce qui correspond tout juste au 20% de mes 70Kg. Mais pas d’eau ni de bouffe, ni les bricole qu’on achète sur place pour faire des cadeaux etc….A mon avis plusieurs objet vont nous quitter pendant le voyage et c’est tant mieux. Le poid que j’indique correspond à celui de mes effets personnels + la moitié des objets collectifs (tente, trousse de toilette etc…)